Séance (CA) du 10 novembre 2020

3. Adaptation des modalités d'organisation du lycée face à la situation sanitaire

Par pev_proviseur admin, publié le jeudi 5 novembre 2020 15:05 - Mis à jour le mardi 10 novembre 2020 15:06

Aux membres du conseil d'administration du lycée polyvalent, de droit, désignés ou titulaires élus en octobre 2020,

Dans les circonstances très difficiles que traverse notre pays sur le plan sanitaire comme sur le plan de la sécurité, l'objectif qui nous est assigné pour cette reprise au lycée est certes ambitieux, mais il est impératif : assurer le service public de l'enseignement. C'est pour cela qu'il est essentiel de faire preuve de grande cohésion et de forte cohérence. C'est notre devoir collectif, chacun y contribue par ses actions. Je n'ai aucun doute à ce sujet, je remercie même de l'engagement important des personnels, tous statuts confondus, pour surmonter au fur et à mesure les différents obstacles rencontrés, au bénéfice de l'ensemble des élèves et de leurs apprentissages.

→ Aussi, le vendredi 30 octobre 2020, j'ai décidé de rouvrir la cellule de crise de l'établissement pour accompagner la mise en oeuvre de la continuité du service public de l'éducation nationale. La situation sanitaire actuelle - et son évolution - entraîne inévitablement de nouvelles questions relatives à la scolarité. Pour beaucoup d'entre elles, les réponses se trouvent dans la foire aux questions (FAQ) mise à jour régulièrement.

En complément du protocole sanitaire renforcé et de ses différentes fiches spécifiques relatives à la restauration, à l'internat, à l'éducation physique et sportive, à l'éducation musicale, à la récréation. J'invite les administrateurs à prendre connaissance régulièrement de la dernière version de la foire aux questions publiée sur le site internet de l'établissement. On y trouve notamment des précisions utiles sur le cadre sanitaire, les activités scolaires, péri-scolaires et extra-scolaires des élèves -lycéens et étudiants- et d'autres règles spécifiques.

Notez que sur certains sujets, des restrictions locales s'imposent en complément. Par exemple, et jusqu'à nouvel ordre :

  • Suppression de toutes les sorties entrainant un transport. Seules les sorties à pied pourront être autorisées, mais sous certaines conditions.
  • Suppression de l’activité piscine, des sports de contacts et des sports collectifs en lieu confiné, avec interdiction de l'accès aux vestiaires par arrêté préfectoral. Les activités des sections sportives sont suspendues.
  • Organisation sous format de visio-conférence des différentes instances (comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté, conseil d'administration, conseil des délégués pour la vie lycéenne, conseils de classe, etc...) et réunions (à l'exception de certaines à titre exceptionnel et sous conditions).
  • Restriction du nombre de personnes dans les lieux de convivialité y compris pour les repas, dans les salles de pause, etc. et fermeture du foyer des élèves.
  • Accès maintenu au CDI mais sans aucun self service des documents ni usage autorisé du matériel informatique.
  • Suspension de l'application des sanctions disciplinaires, report des conseils de discipline, annulation des mesures conservatoires en cours.

→ Le mardi 2 novembre 2020, j'ai souhaité rencontrer les représentants des personnels, rapidement après la reprise des cours marquée notamment par la mise en oeuvre d'un protocole sanitaire 2, qui renforce les règles de protection des élèves et des personnels contre la propagation du Coranavirus et la limitation des risques liées à la Covid-19, document que j'avais préalablement communiqué. Il s'agissait en particulier d'échanger à propos des ajustements organisationnels, horaires et de salles mis en place. Je proposais également de réfléchir à la mise en oeuvre de modalités hybrides si nécessaire, et se préparer à un passage en distanciel qui pourrait advenir à plus ou moins courte échéance. Il est ressorti de ce temps d'échange une demande de revenir, sur certains points, à une organisation des cours qui avait lieu avant les congés.

→ Le mercredi 3 novembre, en réponse, j'ai rappelé que le principe que nous déclinions était celui d'un accueil de tous les élèves, à tous les niveaux et sur l'ensemble du temps scolaire, mais que cela devait se faire dans le respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires telles que traduites dans les consignes reçues. Dans ce cadre, j'ai estimé que certaines améliorations du dispositif existant demandées comme la redéfinition des salles affectées étaient possibles, d'autres ne l'étaient pas du fait qu'est requise la limitation du brassage entre élèves de groupes différents. Cela a des conséquences à plus d'un titre, aussi sur différents services : d''entretien et de nettoyage des locaux, de vie scolaire, de restauration, d'hébergement. Des précisions concernant les cours tout spécifiquement vont vous parvenir. De plus, j'ai demandé à chaque professeur qui rencontrerait une difficulté dans l'application du protocole sanitaire de se faire connaître directement afin qu'une solution soit à chaque fois trouvée, au cas pas cas. J'ai alors précisé que ce pourra être un passage en distanciel le concernant, pour tout ou partie de son service suivant la situation, quand il ne sera pas possible de faire autrement.

Au-delà des cas individuels, auquel il faut néanmoins répondre, j'indiquais également qu'il se pourra que nous devions finalement opter pour une évolution du dispositif, par l'adoption d'une organisation en mode hybride pour tout ou partie des classes, voire d'alternance par quinzaine entre présence des élèves au lycée et enseignement à distance (pour tous leurs cours). Tout ceci a de nombreuses implications en termes d'organisation et d'incidence sur la pédagogie et autres services qui doivent être envisagées avant toute mise en place. C'est pourquoi, j'ai décidé de réunir un conseil pédagogique le lundi 9 novembre, à 17h30 à l'auditorium, auquel j'ai demandé à chaque représentant des disciplines de participer. J'ajoutais que tout projet en ce sens pourra être présenté à la suite aux autorités académiques afin de recueillir l'accord impératif et demander l'appui jugé utile, après avis porté par le conseil d'administration du 10 novembre 2020.

→ Le jeudi 5 novembre 2020, les professeurs et les personnels de direction des établissements d'enseignement et de formation recevaient un message du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports qu'il adressait au sujet du baccalauréat général et technologique 2020-2021 et à propos de l'application du protocole sanitaire dans les lycées.

→ Le vendredi 6 novembre 2020, j'informais les professeurs que le plan de continuité pédagogique auquel il était fait référence et l'aménagement des épreuves du baccalauréat qui avait été décidé pour l'année 2020-2021 la veille, faisaient l'objet de l'ordre du jour du conseil pédagogique prévu le lundi 9 novembre, à 17h30 à l'auditorium, auquel j'avais demandé mercredi à chaque représentant des disciplines de participer. D'ici là, j'indiquais que je serai destinataire d'une instruction ministérielle précisant le cadrage national dont les principes sont les suivants : "Il importe que chaque élève soit présent en cours au moins la moitié du temps scolaire. Tous les élèves doivent travailler pendant la totalité du temps scolaire ordinaire, que ce soit en cours, en classes virtuelles ou en autonomie. La cohérence des organisations s’impose : tous les élèves d’un même niveau doivent adopter les mêmes modalités d’enseignements. Les modalités d’organisation sont laissées à votre appréciation : l’accueil en demi-groupes ; l’accueil par niveau dont les possibilités vous seront prochainement détaillées ; le travail à distance un ou deux jours par semaine." En raison de cet ordre du jour, j'invitais également les trois professeurs référents pour les usages pédagogiques du numérique (RUPN) à participer à cet échange. Compte tenu des enjeux présents et des développements à venir relatifs à l'aide à la mise en oeuvre d'un enseignement hybride voire distanciel, je proposais qu'un quatrième professeur volontaire pour rejoindre cette équipe se fasse connaître.

→ Le dimanche 8 novembre 2020, je recevais l'instruction ministérielle de la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) que j'évoquais dans mon message précédent aux professeurs. Pour la bonne préparation du conseil pédagogique, il m'apparaissait nécessaire de retransmettre sans délai le contenu du message d'Edouard GEFFRAY, directeur général de l'enseignement scolaire, aux professeurs, pour leur pleine information :

→ Le lundi 9 novembre 2020, je retiens du conseil pédagogique du lundi 9 novembre les éléments suivants de l'organisation prévisionnelle de la continuité pédagogique au lycée Paul-Émile Victor :

  • Après une étape 1 (semaine du 2 au 6 novembre) où l'accueil de toutes les classes a été assuré mais dans le respect du protocole sanitaire renforcé, avec à compter du premier jour de reprise (2 novembre) la suppression des récréations et du temps commun de demi-pension, la surveillance éducative constante des espaces fumeurs extérieurs, la diminution par deux du nombre de convives ayant accès au restaurant scolaire en même temps, le déplacement du mobilier des chambres d'internat pour augmenter la distance physique, etc. En conséquence, une réorganisation importante des cours (salles, horaires) et une modification du temps et des modalités de service au restaurant scolaire (matin, midi, soir) ont été mis en oeuvre pour limiter les brassages des élèves.

L'évolution que j'ai communiquée dimanche 8 novembre, instruction transmise par la DGESCO le lundi 9 novembre au matin (qui sera publiée au B.O. le jeudi 12 novembre) sera présentée au conseil d'administration de ce jour. Le projet de continuité pédagogique sera formalisé à la suite, après réception de l'accord des autorités académiques sur ces éléments que j'ai adressés ce matin.

L'information de l'IA-Dasen reçue le 9 novembre, en fin d'après-midi, alerte sur la situation sanitaire qui se dégrade dans le Jura et demande en conséquence d'avancer au jeudi 12 novembre les évolutions attendues.

  • Étape 2 : A/ Les lundi 9 et mardi 10 novembre : maintien des cours prévus, reconduction de toutes les modifications précédentes, finalisation de l'aide aux élèves à l'utilisation des outils de connexion à distance, enquête sur les difficultés d'accès à domicile (équipements, connexions) ; 2B/ Le jeudi 12 novembre : réorganisation des cours avec passage en distanciel des classes correspondant aux 36 professeurs bénéficiant d'une formation à la journée organisée en interne (par professeurs RUPN) pour l'utilisation de Moodlle (via l'ENT Éclat-BFC) pour l'enseignement à distance ; 3C/ Le vendredi 13 novembre : passage en distanciel de tous les élèves des classes entrantes, niveau chargé, pour faire tester aux élèves concernés leur accès aux modalités d'enseignement à distance, et maintien en présentiel des autres classes. Les modifications précédentes sont reconduites, et jauge de l'accueil simultané d'élèves au restaurant scolaire réduite à 1/4 de la capacité ordinaire.
  • Étape 3 : à compter du 16 novembre 2020, organisation d'une alternance présentiel, distanciel entre une semaine A et une semaine B, avec maintien d'un rythme hebdomadaire pour les classes de CAP et certains enseignements de STS, voire si possible BAC PRO. Les modifications précédentes sont reconduites, avec diminution encore de l'accueil simultané d'élèves au restaurant et à l'internat scolaires.

→ Attention particulière portée aux élèves en difficulté au sein de leu foyer familial ou dont les parents rencontrent des difficultés financières.

Je solliciterai des administrateurs un avis favorable sur ce plan de continuité pédagogique.

Je vous prie d'agréer l'expression de ma considération distinguée. Stéphane Arru, Proviseur

Pièces jointes

À télécharger

 / 1